Bonjour à vous,

En apparence, tout s’y prête : je suis au calme, en confinement, en ralentissement de mes activités pro et perso, l’hiver approche, je sens une certaine lassitude ambiante qui me traverse aussi parfois, l’énergie est en train de changer radicalement autour de moi et en moi, un petit boost immunitaire serait bienvenu… 

Les conditions semblent donc être réunies et le jeûne possédant mille bienfaits, il coche donc toutes les cases.

Le cycle de Nouvelle Lune y est propice également, pour créer du nouveau, nettoyer ce qui doit l’être, laisser partir l’ancien, harmoniser, et faire émerger encore plus de magie au quotidien. 

Mais les apparentes conditions réunies ne me suffisent cependant pas pour prendre une décision et me mettre en action. J’ai besoin de sentir l’élan intérieur. Et là … il était bien présent ! J’ai senti en moi ce mouvement s’initier, cette envie d’une pause, d’un reset, d’un silence intérieur… Cet appel du vide. Vide qui fait écho à mon cheminement personnel de me départir de ce qui n’a plus besoin d’être, de me départir de ce qui entrave le rayonnement fluide et naturel du Vivant en moi. 

S’est rajoutée une grande envie de silence, de réellement couper de tout. Pas d’internet, pas de TV, pas de téléphone, pas de réseaux sociaux, pas un mot, avec qui que ce soit. 

Silence… et écouter pleinement. Quel regard est-ce que je porte actuellement sur mon environnement et sur ma vie ? 

En toute simplicité, je me laisse guider…
Écouter ce qui veut se faire entendre à l’intérieur,
Savourer la nature et le vivant autour de moi,
Pratiquer avec une intensité joyeuse la lenteur, le repos et la contemplation,
Me relier intimement à mon corps et à mes intuitions,
Et vivre la plénitude du moment présent.

Silence…. ça pousse… de l’intérieur 🔥

Le jeûne est un outil indéniablement efficace pour faire le point. Le silence est la cerise sur le gâteau !

Alors j’avais jeûné à l’eau moultes fois, toujours chez moi, comme une grande ☺️ , une fois en groupe dans un centre dans le Vercors, j’ai pratiqué le jeûne sec, le jeûne hygiéniste au repos total, les jeûnes courts d’une semaine, répétés une fois par mois pendant plusieurs mois, ou le jeûne long (4 semaines+), une cure de jus de fruits pendant 92 jours, du jeûne à l’urine (ouep ! mais la mienne uniquement, je précise SMILE), le jeûne sec, le processus pranique… L’idée n’est pas de dresser un tableau de chasse, mais disons que j’ai une certaine expertise dans le domaine… Et quand bien même j’avais fait pas mal d’expériences, la preuve m’en fut donnée qu’il y a toujours des nouvelles expériences qui vous attendent en vous ouvrant grand les bras !

Et franchement, ce jeûne en silence a été un des plus intenses !

Oui, c’était génial, et oui ça a bien tiré aussi. « Tiré », en matière de jeûne, c’est quand je sens que ça va chercher loin, très loin à l’intérieur. Là où tout est bien obscur au fond des abysses intérieures de mon corps et de mon âme, car je n’y vais jamais et que de fait je n’ai pas pensé à y mettre une ampoule pour éclairer un minimum.

Avec un brin d’humour je vous l’accorde, je veux aussi là souligner que les heures de vol de la jeûneuse font que le voyage se passe au mieux … Et j’ai en outre retiré un grand bienfait de cette coupure du monde des écrans…  

Je vous partage ci-après quelques notes de ce voyage prises au jour le jour. 

Au final, je ne sais jamais ce qu’il se passe pendant un jeûne. Quel a été le programme de nettoyage de l’organisme ? Quel organe ou système du corps a t’il été curé ? J’entrevois avec un peu plus de clarté les aspects émotionnels et mentaux qui ont été dans le viseur. Et sur le plan spirituel, ça a été une expérience… au goût purement divin !

Une chose est sûre ! C’est que le jeûne active l’auto-guérison du corps ET de l’âme.

Merci pour votre présence que je sens …

Et bonne fin de semaine !

1er jour, c’est parti. Étant donné mon alimentation au quotidien, je n’ai pas vraiment fait de descente alimentaire en tant que tel. J’ai même plutôt mangé beaucoup en quantité ces derniers dix jours pour prendre 3-4 kilos et avoir quelques réserves. Je prends vite, je perds vite aussi. Et je ne sais combien de temps je vais jeûner. Me connaissant, une fois lancée, si je me sens bien, ça peut me toquer de durer plusieurs semaines.

Je me sens disponible pour cette nouvelle expérience. Pour moi, le jeûne est en vrai une pratique à caractère spirituel, et mon intention est de me relier à mon être profond et de maintenir en activité, en ma conscience, la vérité de ce que je suis tout au long de la journée.

2ème jour. Je sors marcher dehors, il est 10H, toute la nature est recouverte de givre, le ciel est d’un bleu éclatant. Grand soleil. Ça sent l’hiver. J’ai décidé de suivre une certaine routine : au lever, douche glacée, balade autour de l’étang, puis je rentre écrire. Je ne suis pas quelqu’un de routinier, mais là je me sens inspirée d’en instaurer une. Je savoure pleinement de suivre mes inspirations qui sont de plus en plus fortes et audibles, et en totale confiance, je me remets et me guéris ainsi de forts troubles de control-freak :-). 

Ce matin je me suis plongée dans un livre sur l’art de la guérison spirituelle. En tant que naturopathe qui pratique le soin et différentes formes de médecines alternatives, la guérison est au coeur de mes réflexions et de mes recherches : comment guérit-on? qu’est ce qui guérit? … J’ai bu ma purge cet après-midi… que j’ai donc passée au calme entre le canapé et les toilettes 🙂 Beaucoup de repos, allongée. Je suis entrée en silence ce matin pour une meilleure écoute intérieure. 

3ème jour. Très bien dormi. J’étais dehors à 11H. J’ai trainé au lit car la perspective de la douche glacée me rebutait. Comme à chaque fois, une fois dessous, je me suis régalée ! Je me sens bien et je sens déjà que cette nouvelle expérience va me conforter dans mon affinité avec le jeûne, c’est en vrai une pratique remarquable. 

Pour quoi j’aime jeûner ? Plusieurs raisons : 

  • c’est une non-action : ne pas manger, ne pas faire (ou du moins le moins possible). Cette non-action me permet de ralentir, et d’être, tout simplement. En découvrant cet état serein et tranquille, la conscience petit à petit va se poser sur certains aspects de ma vie (et ce n’est pas forcément harmonieux à la première tentative),
  • je reviens à moi et je suis ma seule occupation de la journée, 
  • le digestif est à l’arrêt et je ne peux qu’être témoin de la résonance magique intestins-cerveau,
  • en terme de guérison, c’est une bénédiction : le jeûne est complètement non-interventionniste. On ne cherche pas à intervenir sur tel ou tel symptômes, telle ou telle maladie, par des moyens aussi naturels soient-ils. On ne fait …. rien ! On laisse le corps retrouver son équilibre, on laisse le corps s’auto-réparer. On ne cherche pas à combattre ou extirper tel rhumatisme ou cancer, on ne cherche pas à évincer la vieillesse. On laisse la pleine santé et la vitalité, qui constitue notre état d’être naturel, émerger et prendre toute la place. C’est la loi du moindre effort en action ! Et ça me va à merveille ! 

4ème jour : Chut ….

5ème jour : Toujours dans ma routine douche glacée, marche, puis je me suis posée au soleil un bon moment. Mais aujourd’hui je sens une petite lassitude. J’ai envie de manger, j’ai envie de parler, j’ai envie de sortir de ma bulle. Pas de décision pour le moment, je me laisse sentir. En attendant, je regarde quelques recettes de lacto-fermentation de viande et de poisson… Ca me fait un bien fou de me soustraire momentanément de la frénésie des réseaux sociaux, que j’apprécie aussi du reste pour pleins de raisons. Ce qui m’a fait un bien fou aussi, c’est de cliquer systématiquement sur le bouton « me désinscrire » de toutes les NL que je reçois dans ma boite mail et qui ont fini par me gonfler. Chose que je ne prends jamais le temps de faire, alors qu’en plus ça prend littéralement 2 secondes !). Je n’ai gardé que l’essentiel… mais je ne vous dirai pas lesquelles !

6ème jour : Tout va bien. Je dors peu, c’est souvent le cas pour moi en jeûne. J’équilibre avec la sieste ! Je me reprépare une purge d’un litre, que je prendrai cette fois sur 3 jours, et après ça, je me ferai un bon lavement colonique ! Ce soir, j’ai eu envie d’entendre mon cher et tendre… c’était doux. Il m’a dit « tu as ta voix de jeûneuse »… en mode tortue détendue… vous imaginez ce que ça peut donner, une tortue détendue !

7ème jour : Progressivement, je sors du silence. J’ai parlé à deux personnes au cours de ma balade, et j’ai appelé une amie. Je reprends aussi le boulot doucement. La clef, comme toujours, c’est d’y aller avec douceur et progressivement. Ce matin, ma langue était d’une couleur jaune verdâtre beurk ! pas du tout le signe d’arrêter le jeûne ! Deuxième tiers de la purge… mais que c’est dégueulasse alors ! Normal que le corps le rejette tout de suite ! De toute façon, je n’ai jamais goûté encore de purge qui soit agréable à mon palais. Ah si ! le jus de pruneaux. Mais alors là, en plein jeûne, bonjour le pic de glycémie ! 

8eme jour : Je n’ai toujours pas faim, et la purge est toujours aussi mauvaise. Mais au moins elle est finie ! Je maintiens la routine, et suis allée faire quelques courses, car ma fille arrive aujourd’hui. Je vais me remettre aux fourneaux ! J’en ai profité pour acheter plein de légumes pour faires des lacto-fermentations, et aussi de la viande (canard et bœuf) à faire sécher au garde-manger, que ça mature tranquillou pour les Fêtes… J’ai acheté de quoi faire un bouillon d’os et de légumes, au cas où j’ai envie de boire un bol de bouillon ce soir avec ma fille, que j’agrémenterai de Quinton et de psyllium. On verra …

1 Commentaires

  • Posted 2 décembre 2020 17h21 Eric 1Likes

    Y a pas ! ça donne envie, rien que pour entré dans cet état, si loin de notre quotidien, si loin de nos obligations…
    Ton jeûne semble avoir été encore plus réparateur grâce au “jeûne” de communication extérieur. La déconnexion au “monde” surtout virtuel donne encore plus de profondeur à ton expérience.
    J’aime ! Merci !

Poster un commentaire

Avertissement : aucune partie de ce site web n'est destinée à constituer un avis ou un traitement médical. Il est conseillé à toute personne désireuse d'établir un régime individualisé ou d'utiliser des cycles de jeûne de commencer par consulter son médecin. Il lui est également recommandé de rester sous surveillance médicale pour toute modification importante de son régime ou durant un jeûne.

© Naturalistic 2021. Conception : Pulse Communication

Suivez Naturalistic
Minimum 4 characters