Soyons vrais, pas parfaits

« Sois vraie, pas parfaite ». C’est cette petite voie qui me pousse à écrire aujourd’hui un article plus personnel ici sur ce blog. J’ai l’impression que cela fait longtemps que je ne suis pas venue écrire… et pour cause. Cela fait longtemps !

C’est fatigant de se prendre au piège du « vouloir être parfait » ! Que cette perfection émane de soi-même, d’un patron, d’une société, d’une éducation, de nos parents, de quelque source que ce soit. Ou alors, nous faisons ce que l’on attend de nous, pour être aimés, reconnus, appréciés. Très contraignant pour notre être véritable !

Et cela demande du courage d’être vrai et oser être soi. Se mettre à nu. S’affirmer. S’exposer.
Alors aujourd’hui, ce ne sera pas parfait, mais ce sera authentique !

Ce n’est pourtant pas le printemps mais je vois partout autour de moi… des éclosions, des floraisons, des réveils, des éveils, je sens partout autour de moi ce puissant élan de conscience qui collectivement nous pousse et nous aspire à la fois. Je sens bien, qu’on se pose tous à notre manière, à notre rythme, face à ces poussées de croissance. Poussées de conscience. Dans notre grandissement. Nous sommes aspirés. C’est inévitable. Ce vers quoi nous allons est inévitable. Il s’agit de notre âme qui toque à la porte de nos cœurs. Cet éveil des consciences se manifeste chaque jour un peu plus, tant bien… que mal. Métaphore de la chenille et sa chrysalide. Car oui, ça fait du bien, on sent que c’est bon, que c’est juste, et en même temps… ça peut faire mal ! C’est un challenge constant au niveau émotionnel, c’est un challenge au niveau mental, cela demande de lâcher tant et tant !! D’illusions, de croyances, de vieux schémas, de conditionnements, de blessures. Que de changement, quel qu’il soit ! Et qui aurait envie de continuer avec tous ces lourds fardeaux, me direz-vous ? Moi, pour commencer… tellement habituée que je suis de mes valises, de mes propres fonctionnements, aussi tordus soient-ils LOL. Le changement peut faire peur, l’inconnu aussi… Mais notre seul frein… n’est il pas nous-mêmes ? Ne sommes nous pas soutenus en permanence et guidés vers notre bonheur, à chaque instant ?

Métaphore du phénix également, qui renait de ses cendres… Pour être authentique, je sors personnellement d’une période difficile. Une « nuit noire de l’âme » comme on dit. La renaissance (promise et tant attendue, espérée !!) est belle et joyeuse, et la conscience s’expanse, et l’amour grandit, et le cœur s’ouvre. Pourrais-je un jour suffisamment remercier les circonstances extérieures et les personnes autour de moi que j’ai attirées pour traverser cette nuit noire de l’âme ? Pourraient-elles tout simplement l’entendre ? En tout cas, il est une personne que je remercie chaque jour, c’est moi-même. Et non, il ne s’agit pas d’un délire égocentrique.

Il est des phrases, toutes faites, qu’on lit et relit, qu’on vous dit et redit, qu’on croise sans cesse dès lors que nous arpentons un « cheminement spirituel ». Elles sont belles ces phrases. Elles passent bien au café du coin en plus 😉 Elles plaisent au mental, à notre égo. Personnellement, j’ai cherché à m’identifier à tant de belles phrases, à les faire miennes. Comme un livre qu’on prend et qu’on voudrait se greffer sur le visage, sur le corps, pour parler et penser comme le livre !! Mais les phrases du livre restent à l’extérieur… Et un jour… elles s’intègrent, dans chacune de nos cellules. Et elles ne sont plus extérieures à nous, mais bel et bien ancrées à l’intérieur. Déclic. La bascule est faite. Virage à 180 degrés. De l’extérieur, vers l’intérieur. Et là tout change. Ce n’est plus l’extérieur qui guide, mais l’intérieur.

Cette bascule se joue aussi sur le plan alimentaire (j’y arrive !!). Il y a un peu plus de dix ans de cela quand j’ai démarré ma propre transition alimentaire, j’avais en projet d’écrire un livre, qui s’intitulait « L’amour de soi commence dans son assiette ». Je percevais ma manière de m’alimenter, comme un réel acte d’amour envers moi-même. Plus je m’aime, « mieux » je vais manger. Plus je vais faire attention à la qualité des aliments que je mets dans mon corps, à la manière de les cuisiner, à la manière dont ils sont produits, vendus, distribués. Du producteur à l’assiette, tout n’est qu’amour incarné.

Le chemin fut long, sinueux, rempli d’embuches, d’essais, d’erreurs, de relèves, de plaisir, de découvertes, de chutes, de hauts, de bas, tout ce qu’on veut ! En tout cas, j’ai été formée par les meilleurs. Vous voulez savoir par qui ? Ma propre pratique ! C’est la pratique qui fait le maitre ! C’est en pratiquant, en expérimentant, en testant, que le chemin se fait.

Aussi, aujourd’hui je propose un premier groupe de travail, en ligne, sur internet, que vous pouvez suivre depuis chez vous, où que vous soyez, car l’accompagnement individuel et présentiel que j’offre dans ma région, aussi fabuleux soit il, reste limité géographiquement. Ce qui me motive ? Créer un espace de ressources, où je vais mettre à disposition ce que je sais, ce que je connais, ce que j’ai expérimenté, ce que je suis, en somme, cette vibration qui m’anime aujourd’hui, afin que chacun et chacune d’entre nous, tous ensemble, puissions nous y connecter, nous nourrir. Car je suis convaincue qu’il est temps de se relier, de s’entre aider, pour pouvoir favoriser l’émergence de nos êtres. Cette reliance qui se fait entre nous, mais aussi et surtout de soi à soi. Il y aura bien sur, des recettes, des astuces, des techniques, mais mon intention est avant tout de vous permettre de vous prendre en charge. De vous permettre de retrouver votre souveraineté et votre autonomie. De vous connaître. De vous aimer. Voilà ce que je vous propose, pendant ces 3 mois : un espace pour vivre cela, ensemble.

De la même manière que j’ai écrit cet article à travers mon propre prisme, je sais aussi que vous le recevrez à travers le vôtre. Mais il n’empêche que je suis con-vain-cue qu’il parle à votre cœur et à votre âme ! Et aujourd’hui, je ne veux plus que rayonner ce qui vibre à l’intérieur de moi, tout comme je vous encourage à vibrer le trésor qui réside à l’intérieur de vous ! Et ce n’est pas facile, cela demande du courage, de la vulnérabilité, du lâcher prise, Il n’empêche, qu’il est inévitable de s’affirmer chacun, chacune, dans notre rayonnement propre. Que c’est ce qui nous aspire actuellement : vivre pleinement, nous reconnecter à cette étincelle de vie intérieure et la faire briller tant et plus, exprimer notre vraie nature, incarner l’amour que nous sommes. Il est temps de rayonner et d’offrir au monde ce que nous avons à offrir.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout. Je vous envoie tout mon amour ! Et le sourire de béatitude qui illumine mon visage <3

Johanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.