(Pour lire le début de ce dossier, cliquez ici)

Dans l’article précédent nous avons abordé ce qu’est la faim émotionnelle. Aujourd’hui je vous donne quelques pistes pour différencier la faim émotionnelle de la faim physique.

La faim physique sera celle qui vous fait manger quand vous avez faim physiquement, et arrêter de manger quand vous n’avez plus faim. Elle correspond à vos besoins physiologiques naturels, réels. Le signal vient de l’intérieur.

Lorsque nous avons faim physiologiquement, que nous ressentons « la vraie faim », la sensation reste généralement plaisante. C’est une demande pour de la nourriture naturelle, une simple salade ou un bol de fruits vous fait envie (pas un Mars ou des frites !). Nous pouvons ressentir différents symptômes (chacun ses propres symptômes) : nous salivons, sensation de creux dans l’estomac, de ventre vide, bonne humeur, plutôt optimiste. Cette faim arrive graduellement et s’accentue avec le temps, mais nous pouvons attendre un peu avant de l’apaiser.  

La faim émotionnelle sera celle qui vous fera manger dès lors que vous verrez une pub à la télé ou que vous verrez un paquet de chips, de bonbons ou que vous passerez devant une boulangerie. Le signal vient de l’extérieur. Elle vous fera aussi manger par émotions (comme une béquille au fait de ressentir vos émotions), des émotions que vous essayez alors de gérer en mangeant. D’anesthésier par la nourriture. Elle s’apparente à l’envie de manger. Elle ne répond à aucune demande spécifique de notre corps, elle est plutôt psychologique ou émotionnelle. C’est toute la différence entre « avoir faim » et « avoir envie de manger quelque chose ».

Si la vraie faim vient de l’estomac, la « fausse faim » vient souvent du mental ou de l’extérieur. Cette dernière se traduit généralement par une baisse d’énergie, une difficulté à se concentrer, voire un début de mal de tête, un état nauséeux. La bouche est pâteuse, l’estomac gargouille, le ventre gronde, nous nous sentons un peu déprimé, l’esprit embrumé. Ces sensations disparaissent rapidement, elles ne durent pas, et nous désirons un certain type de nourriture, nous faisons alors une fixette sur un produit en particulier. 

Dans le programme « Manger en toute liberté », tout un module est dédié à la sphère émotionnelle et l’impact qu’ont nos émotions sur notre appétit, sur nos envies comme nos désirs, sur nos pulsions, et plus globalement sur notre relation à l’alimentation et à notre corps.

Faut-il bannir la faim émotionnelle ?

Comment reprendre notre pouvoir et maitrise quand nous nous sentons submergés par la faim émotionnelle ?

Demain je vous dévoile des trucs et astuces sur le sujet.


👉 Envie d’aller en profondeur ?

Poster un commentaire

Avertissement : aucune partie de ce site web n'est destinée à constituer un avis ou un traitement médical. Il est conseillé à toute personne désireuse d'établir un régime individualisé ou d'utiliser des cycles de jeûne de commencer par consulter son médecin. Il lui est également recommandé de rester sous surveillance médicale pour toute modification importante de son régime ou durant un jeûne.

© Naturalistic 2021. Conception : Pulse Communication

Suivez Naturalistic
Minimum 4 characters