J 87 – la fin approche.. ou la faim??

Pinterest

 

Bonjour à vous,

On ne peut pas dire que je vous ai inondé d’articles ces derniers temps !

Quelques nouvelles, j’ai le souhait d’écrire plusieurs articles ces jours-ci, car pas mal de choses que j’ai envie de vous partager : ce qui se passe sur ce 3ème mois de cure de jus, la suite des évènements avec notre pitchounette (article à suivre), quelques recettes tirées de notre dernier séjour detox, et aussi l’annonce des prochains stages et les dernières nouvelles de Naturalistic.

La cure dure… oui, elle dure toujours. J’en suis rendue à ce jour, vendredi 28 mars, au 87ème jour de jus.. j’ai du mal à croire que dans 5 jours, le processus des 92 jours s’achève déjà. Ce qui me paraissait comme une durée incroyablement longue à ne boire que des jus, a en fait passé super vite. Normal, me direz vous :  quand on s’amuse, ça passe toujours très vite!!

Je ne me lasse pas des jus, même si globalement je tourne maintenant sur des recettes qui reviennent régulièrement, et toujours, en tête des listes, des jus bien verts, mon quatre heure de 100% mandarine, le fameux ananas betterave et my favorite… j’ai nommé : pomme persil fenouil. Je prends du psyllium, pas tous les jours mais régulièrement, je n’ai pas fait un seul lavement depuis plusieurs semaines, et vais à la selle tous les jours quand même! La machine se rode! Je prends des plantes un jour sur … 5 !! Globalement, je suis moins focus sur la detox et sur l’élimination ce mois de mars que pendant le mois de février (où je faisais soit sauna, soit brossage, soit bains alcalins, soit jogging quotidiennement). Si, une chose, belle expérience, j’ai commencé un drainage lymphatique avec une femme remarquable, le travail se poursuit…

Le poids ne bouge plus depuis 2-3 semaines, comme je le pensais, enfin j’ai reperdu un demi kilo cette semaine, mais grosso modo, ça stabilise,  il y a eu une phase d’élimination, de nettoyage, puis maintenant j’ai l’impression d’être dans une phase plus de reconstruction.

L’envie qui se fait de plus en plus pressante, néanmoins, et présente, est celle de remanger. Envie de croquer, de mastiquer, de mâcher. Une belle salade verte, de la mâche, une mangue juteuse, un chirimoya tout sucré… Mmmh.. mais je sais que ce n’est pas pour tout de suite, la remontée alimentaire va être serrée, car après 3 mois sans digestion, sans fibre, je vais y aller piano piano. La reprise alimentaire est le moment capital et décisif d’une cure, un processus où se relance souvent une detox assez forte, parfois plus forte que ce qui est vécu en cours de cure. Donc prudence. Ne pas se jeter sur n’importe quoi d’entrée !!

Alors après les moments neige en famille de Février  …

Neige Honneck

… un formidable stage Vivrecru à Paris et une splendide conférence bis « Alerte à la santé » que je vous invite tous à revoir si ce n’est déjà fait (pour la partie de Thierry) …

 

… le mois de mars déploie ses ailes, je renoue avec le soleil, les petites fleurs, le jardin et les oiseaux, je reprends les séjours detox ainsi que d’autres stages à venir, dont un nouveau qui m’enchante… les pieds dans l’eau !! surf, yoga, detox et coaching, on va s’amuser!

Et je fais le grand ménage de printemps : début mars j’ai fait une magnifique hydrothérapie du colon, la troisième de ma série, et franchement, on n’a pas idée, on n’a vraiment pas idée de tout ce qu’on peut garder dans notre tuyauterie !!  La thérapeute n’en revenait pas elle-même : « regardez, tout ce que vous sortez.. ooh, ça c’est du vieux, c’est de l’ancien, regardez la couleur.. »  … « Oh mais ça sort encore… oh regardez tout ce qui sort »…. « bon ça doit être fini maintenant, avec tout ce qui est sorti, on y retourne une dernière fois… » .. « oooooooh, mais ça sort encore, mais c’est pas possible… » et on y est retourné comme ça, 4, 5 fois, « ooh, mais c’est pas possible, ça sort encore!… » et ça sortait, ça sortait… et puis ça s’est arrêté. Quand même! « Eh ben vous avez fait une super hydro, dîtes moi!  »

Donc , oui je confirme, j’étais un tas de M…E sur pattes!

Et j’ai lâché tout ça… et je me sens su-per bien, à tous les niveaux! Ma peau est magnifique, et douce, j’ai vraiment bonne mine, je me sens bien dans mon corps, il répond à tout, sans fatigue, sans douleur, et mon « énergie » a changé aussi. J’ai les idées claires, ça s’enchaîne vite et bien dans le cerveau, je suis guidée en permanence, je me lève en forme, j’ai goût de faire plein de choses, plein de projets, je suis positive, enthousiaste, dynamique, moins stressée. Je me sens vraiment différente. Et je ressens aussi vraiment différemment. Un peu comme un aveugle qui recouvre la vue : rien ne change, et pourtant tout change en même temps! Vous voyez ce que je veux dire? Je recouvre la vue. Et la vie est magnifiquement belle! Moments de béatitude au quotidien… Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma vie qu’actuellement. Et le plus beau  c’est que… ça ne fait que commencer!!!! Je me sens vraiment bien dans mon corps, dans ma vie, et ça fait du bien de se sentir bien!

snoopy-genial

Peut être..  ;-)

Ce qui m’amuse beaucoup aussi, c’est d’observer les gens manger. Ben oui, car forcément je suis à table, mais sans manger, donc j’ai tout mon temps pour .. regarder les autres, qui,  eux, mangent. Enfin mangent… c’est un bien grand mot. Certains se remplissent. D’autres s’empiffrent. D’autres bouffent. D’autres ingèrent. D’autres consomment. D’autres se régalent. D’autres apprécient. Mais ils sont assez rares ceux qui sont pleinement dans ce qu’ils font, qui sont vraiment en conscience, et qui se nourrissent. Qui nourrissent leurs corps, leurs cellules. Car à quoi ça sert, au fait, de manger???

J’ai vu des gens se ruer sur leurs assiettes et tout engloutir, puis zieuter celles des voisins qui, eux, n’ont pas encore fini, genre « t’en veux plus? moi si! j’en veux encoooooore, et encore et encore ». Des gens manger en 2 secondes sans même rien mastiquer de ce qu’ils mettent en bouche. Parfois, tout en zieutant, eux aussi, que personne ne vienne leur piquer un radis de leur assiette « C’est à mmmmooooooaaaaaaaaa » Des gens manger, et se resservir, et manger, et se resservir, et manger, et se resservir, et on se demande quand ça s’arrête et comme ils font pour faire rentrer tout ça!! J’ai vu des gens manger et, sachant que c’est trop, manger quand même, et sortir de table en se plaignant « j’ai trop mangé » ! Classique!  J’ai rarement vu des gens laisser une assiette à moitié pleine. Non, ça, ça ne se fait pas! Même si on n’a plus faim, on mange!  Et j’ai vu aussi des gens manger un quart de huitième de tiers d’une toute petite portion, à la petite cuillère, en laisser la moitié, pris au piège dans leur relation pathologique à la nourriture. Emouvant. Tous ces gens, vous les voyez aussi, c’est nous tous,  c’est moi, c’est toi, c’est lui, c’est elle, mais c’est drôle aussi, parfois, de faire un pas en arrière et d’observer.  Ma conclusion, c’est que l’humain vit globalement dans le manque. Vraiment! C’est que l’humain est souvent vide et cherche à se remplir par tous les moyens qu’il peut. Qu’il cherche à se mettre dans un espèce de semi coma de bière-pizza-pain-fromage, et tout va mieux après. C’est que notre relation à la nourriture est loin d’être pacifiée et sereine. Et je sais de quoi je vous parle!!

 

Globalement, pour revenir à mon cas :-) ben oui, c’est mon blog,  je fais ce que je veux!! :-) quand je prends du recul pour avoir l’image dans son ensemble, j’ai l’impression que tout se pose, tout se structure, les choses se mettent en place, comme un piano qui était désaccordé qu’on accorde. La mélodie est plus belle après. Comme un retour à la normale, dans le sens un retour à ce qui devrait être, pour chacun d’entre nous. Un retour à notre état d’être par défaut, tel que nous avons été conçus. Un retour à la maison. Je ne suis pas la seule à penser cela, loin de là. Je l’expérimente actuellement et je viens en témoigner, voilà tout. Le confort digestif participe à tout cela, je le sais. Le nettoyage. La décongestion. Mais pas que. C’est à dire que ça va plus loin. Bien plus loin. C’est plus subtil. C’est que d’un coup, on vit selon les lois de la Nature, les lois sur lesquelles sont bâties l’hygiénisme, et tout rendre dans l’ordre d’une certaine manière. On arrête d’alimenter la congestion, au contraire, on lève les obstructions, on élimine, pour faire peau neuve. Littéralement.

Quand j’ai débuté ma formation en hygiénisme, j’ai entendu une phrase de Thierry qui m’a marqué : « la guérison physique amène la guérison du coeur ». J’étais sceptique, je ne le suis plus. Plus du tout.

Je prends conscience de nombreux comportements en moi, des pas cools, des mauvais, des méchants, des jaloux, des menteurs, des tricheurs, des gagne-petit, des fainéants. Des qui ne me donne pas envie de me fréquenter! Dès que je sors de mon alignement de « la vie est belle, vive le bonheur, passe à ton voisin », je le perçois de suite, ça se sert à l’intérieur, et là je sais que j’ai pas dit la chose la plus bienveillante qui soit, pas utilisé le ton le plus bienveillant qui soit, ou je sens que c’est l’ego qui prend le relai. Pas bon. J’essaie de corriger le tir en suivant. Pour reprendre des termes de physio, j’ai l’impression de sentir dès que c’est acidifiant. ZAP.

En même temps, il m’est donné aussi de voir l’impact que nous avons, tous, chacun d’entre nous, sur la vie des autres. Nous avons tous un impact incroyable sur les autres. Et donc de fait, je prends conscience du mien, de l’impact que j’ai, par qui je suis, ce que je dégage, par ce que je fais, sur la vie des gens. On n’en a juste pas conscience, bien souvent. Et on ne l’exprime pas tant que ça, cet impact. Et je reste attentive à ne pas tomber dans un délir perso égotique, et je vois les pièges de l’ego et comme il piège facilement les gens!  C’est génial de voir tout cela (l’histoire de l’aveugle qui recouvre la vue, vous vous souvenez?)

Et j’ai eu l’occasion de passer des temps avec des personnes qui auparavant m’intimidaient, qui m’inspiraient, que je pensais tellement « mieux » que moi, tellement « plus », des personnes que j’estimais fortement en les mettant sur un piédestal – je les estime toujours, mais sans le piédestal – des personnes à qui je pensais que je n’avais rien à apporter, car ce sont eux qui apportent aux autres, pas moi. Comme si, en terme d’échange, je n’avais rien à offrir, et ne pouvais que prendre, car j’étais tellement « moins ». Et bien… je me suis sentie super à l’aise! A l’aise, Blaise!! Vraiment en phase, pas en-dessous, ni au-dessus, juste bien, en équilibre. Un vrai échange. La première fois que ça me l’a fait, avec un ami que j’avais en modèle, ça m’a fait bizarre à l’intérieur. Et puis j’ai compris ce qui avait basculé. C’est cool, vraiment, car ça me remets à ma place, à ma juste place.

Et en fait, voilà ce que j’ai envie de vous dire, c’est comme si de reprendre ma place dans mon corps, avec tout ce travail qui se fait en lien avec la cure de jus, et bien je reprenais ma place dans ma vie. A tous les niveaux. Professionnellement, au niveau familial, au niveau perso, au niveau des amis, etc.

Chacun. Chaque chose. A sa juste place.

 

snoopy-genial

Je l’adore, celle-là!!

 

 

 

26 réflexions au sujet de « J 87 – la fin approche.. ou la faim?? »

  1. J’aime beaucoup ton témoignage. Beaucoup de choses me parlent, me touchent. J’aimerais vraiment faire cette cure car j’ai conscience que j’ai encore à nettoyer. Je n’ai aucun doute sur ce que peut apporter cette cure tant au niveau physique que « mental ». J’aime cette notion de retrouver la vue et sa juste place. J’ai pu parfois toucher cette sensation, la vie devient tellement fluide !!!
    Par cette cure j’aimerais aller plus en profondeur et installer cette sérénité de manière plus durable. Je reste freinée par le peu de produits biologiques accessibles localement pour préparer les jus. Mais peut être est ce juste un prétexte non valable ???

    1. Bonjour, merci pour ton commentaire. Un prétexte je ne sais pas, c’est sûr qu’il y a un vrai coût à tous ces jus (je ferai le point financier de la cure la semaine prochaine, pour voir et donner une idée), en même temps j’ai une amie qui l’a faite pendant plusieures semaines sur du pomme carotte non bio tous les jours, et un processus se met en place aussi. Normal Walker dans son livre sur les jus frais de fruits et de légumes, dit que toute la partie « toxique » du non bio reste moléculairement comme collée aux fibres (la non-vie reste avec la non-vie, pour dire simple) et que donc dans un jus le non bio n’est pas une telle controverse (ceci bien sûr sans prendre en compte des considérations éthiques ou écologiques, etc..). Car oui une chose à mon sens indispensable pour tenir sur 3 mois comme ça, c’est bien d’avoir accès à une large variété de fruits et légumes pour passer en jus et alterner les recettes. Tu me diras?? Il y aussi un temps pour tout. Moi ça faisait 5-6 mois que je me la préparais cette cure longue durée. Il y a un temps de gestation, comme pour tout, j’imagine. Non? Belle journée

  2. Je me suis régalée, Johanne……c’est très bien écrit, simplement, drôlement et en plus tu nous racontes »ta » belle aventure « ….ça donne envie de la vivre…et ça , c’est top!!!Je confirme, les jus, les irrigations coloniques, le cru, ça « transforme un homme »….en ce « qu’il est vraiment » et enfin nous voyons la Vie telle qu’elle est :magique, éblouissante…..généreuse….Merci, Johanne, je vous embrasse tous les 3

    1. Merci Alice, je sais oui que tu entends parfaitement ce message et nous partageons cette même foi en la Vie. Je la découvre grandissante en mon coeur et c’est un magnifique cadeau que je me fais. Je serai heureuse de partager cela avec toi de vive voix et de coeur à coeur. Belle fin de semaine

  3. Merci Johanne de nous faire partager ce moment de bonheur, qui est contagieux. Ça donne vraiment envie d’aller explorer encore plus loin ses propres limites, et sachant ce qu’il y a au bout c’est encore plus excitant !
    Pour ma part je vais garder ta prose dans un coin pour y revenir et m’en inspirer.
    Un gros bisous à toi et ta famille ;-) )

  4. Un grand merci, Johanne, pour ce partage si sincère et généreux… ça c’est du vécu ! J’aime ton approche spirituelle qui manque souvent dans ce genre de témoignage.
    Au plaisir de partager de vive voix.
    Bisous

    1. Merci Yannick pour ton message, j’aimerais oui (re)partager de vive voix car il y a de quoi partager, des 2 côtés! c’est certain. J’aime raconter ce que je vis car je sais que ça parle et nous vivons tous, d’une manière ou d’une autre les mêmes choses. Je me nourris de cet échange et de ce partage. A bientôt, je t’embrasse

  5. Merci Johanne pour ton beau récit, une cure symbole de ton voyage vers toi. Je salue ici ton courage, ta persévérance, ta détermination.
    Nous choisissons tous une voie pour nous conduire au plus près de notre âme, de notre être et le chemin prend des formes différentes.
    J’aime quand tu parles de ta juste place et de ton sentiment d’exister et de te trouver à parité avec les autres.

    1. Merci Sylvie pour ton message – chaque voyage, chaque chemin est individuel, personnel, unique, magique, et universel à la fois. Et nous mène tous au même endroit. Cela me fait tant de bien de me sentir en place. Je sais que la cure participe, et je sais aussi que c’est tout le « travail » d’une vie.
      Merci ma vie! Je t’embrasse Sylvie. Merci pour ton soutien.

  6. Tu me manquais Johanne. Cette cure est bénéfique, tu te purifies. A propos de ton hydrothérapie, c’est quelque chose ce que tu nous racontes. Penses-tu que ces résultats sont obtenus à partir de 3 mois de jus ? Je voudrais savoir depuis combien de temps tu vis de cru ? (sans accroc). Moi je suis au cru depuis fin novembre (avec accroc) et j’ai mon mental qui se noircit. Et pourtant j’aime les jus.
    Je te remercie de tous ces détails que tu mentionnes et qui m’aident à traverser des moments un peu difficiles.
    Merci et belles journées pour toi et tes proches

    1. Bonjour Brigitte – Merci pour ton commentaire. Oui grand bénéfice, c’est une belle expérience. Pour l’hydro, je ne sais pas, entre les jus, les 2 ans bientôt de cru, j’en avais fait 2 hydro déjà fin 2012, des lavements irréguliers. Plus tout le travail à côté (sur moi, etc..) Je ne sais pas qui de l’oeuf ou la poule.. Je crois aussi que je suis dans une phase de lâcher prise, donc ça lâche, et ce qui doit sortir sort, tu vois ce que je veux dire? Je pense qu’il y a vraiment des phases, c’est un chemin, une perpétuelle transition, vers…. ??? Le terme de Terra Incognita est vraiment merveilleusement trouvé ! Belle journée à toi.

  7. Coucou,

    Chouette article, sa donnerai presque envie de te rejoindre au « level five », mais malheureusement je reste bllqué au « level two » avec retour ponctuels au « one »… Bonne reprise alimentaire, ça risque d’être délicat, un fruit appelle un fruit… Bisous, je suis de tout coeur avec toi, vive la régénération!

    1. Salut Ludovic, merci pour ton commentaire. Oui, la reprise va être plus qu’intéressante… Je te dirai comment je gère! Je me sens sereine aujourd’hui face à ça.. demain il peut en être autrement! Bises – Johanne

  8. Bonjour,
    Et merci pour cet article (et pour le site entier :) ). Ca déborde d’énergie positive et ça donne envie c’est clair.
    Moi je me reconnais dans la deuxième partie du texte, là où l’on ne se sent pas à sa place, inférieur, qu’on ne pense pas pouvoir apporter quelque chose aux autres… Avec aussi ce petit quelque chose dans un coin de la tête qui dit que ce n’est pas normal, qu’il doit y avoir un « truc » qui bloque quelque part… J’ai découvert depuis quelques mois les vidéos de vivrecru. Mais ? ce « truc », et si c’était l’alimentation… J’en suis de plus en plus convaincue, je fais des efforts au quotidien en supprimant au maximum les « poisons », et voilà que mon corps se rebelle, perte de poids ++ et des maux dans tous les sens, et surtout…un épuisement… J’ai du mal à tout comprendre, les jours se suivent et ne se ressemblent pas, avec des nouvelles douleurs et ressentis ici ou là… Mais voilà je crois que je commence à comprendre : et si, en l’absence (ou beaucoup moins disons…) de stimulants, qui étaient pour moi céréales et produits laitiers, mon corps revient à l’état dans lequel il est réellement : EPUISEMENT NERVEUX !! Tellement fatiguée que mon transit est nul, ce qui n’arrange rien, j’ai l’impression de m’auto intoxiquer quelque part, et n’arrive pas aucun moyen à relancer le cerveau-côlon… Patience donc, et travail sur les techniciennes-surrénales…
    Mais un jour moi aussi je ferai une cure de jus (je reçois mon extracteur cette semaine !) Et un jour moi aussi je me sentirai à MA place :)
    Encore merci et pardon pour ce débalage !
    Bonne reprise et belle vie,
    Fanny

    1. Merci Fanny pour ton authenticité, c’est précieux et ça te place merveilleusement bien je trouve. Effectivement le cuit stimule et tout ce qu’on y met dans la casserole… alors que nous sommes tous des épuisés sur pattes, en fait. Tu tiens le bon bout et surtout tu as tout compris de ton propre fonctionnement, et là c’est gagné! As tu pensé à faire des irrigation coloniques? cela peut vraiment te soutenir. N’hésite pas à m’envoyer un message privé si tu en ressens l’envie et le besoin. Belle journée, bon crujufruits à toi!! Johanne

      1. Bonjour Johanne, et merci pour ta réponse.
        Je t’ai envoyé un mail il y a quelques jours. Je ne sais pas si tu l’as bien reçu. Peut-être n’as-tu simplement pas eu le temps d’y répondre et il n’y a aucun problème. Mais peut-être ne l’as-tu pas reçu ?
        Je viens de lire un de tes articles d’il y a un an avant ta cure de jus avant Pâques, tu sembles avoir fait du chemin depuis, et c’est encourageant pour ceux qui rament encore… :)
        Bon dimanche, Fanny

        1. Bonjour Fanny, oui bien reçu, la réponse arrive prochainement. On rame tous, tu sais!! On chemine, et c’est merveilleux. Belle journée à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>