Nourrir son enfant autrement

Pinterest

Bonjour à vous,

Je parle souvent d’elle, elle jouit d’une place particulière dans ma vie. Elle, c’est ma fille, notre fille (« C’est plus joli! »).

Ces derniers temps, chez Mami, dès qu’elle se lève, elle déboule dans la cuisine et la première chose qu’elle demande à ma mère, c’est : « Mami, on fait de la pâte à modeler? » C’est son grand truc en ce moment, et de pouvoir choisir elle-même les couleurs, ça la fascine!! Elle sait très bien que chez Mami, ça ne se passe pas comme à la maison. La suite en images….

Les choix que j’ai faits et continue de faire au sujet de son éducation ne sont pas ceux vantés par les grandes marques, les médias de masse, les maternités. Allaitement prolongé, cododo, portage, éducation non-violente, instruction, etc.. autant de décisions ancrées dans la réalité qui m’ont permises de prendre confiance en moi, en mes choix, en ma vision de la chose. J’ai super de la chance d’être soutenue à 110% par mon cher et tendre, même si par exemple le cododo n’est pas facile tous les jours… :-)   Et soutenue aussi par un nombre croissant de parents qui choisissent eux aussi cette voix là. Et par ma mère aussi, justement, qui même si elle n’approuve pas tout, respecte mes choix. Ca permet d’éviter bien des conflits (merci maman!). Du reste, notre fille est en super santé, très vive, et elle n’a jamais fait une seule otite ou autre maladie à répétition, un petit rhume de temps en temps histoire de nettoyer les tuyaux, et c’est tout.

Ces derniers temps j’entre aussi de plein pied dans le domaine de l’alimentation grâce aux prises de conscience et aux connaissances que j’acquière en la matière.

Une main de fer dans un gant de velours…

J’essaie donc d’éradiquer doucement mais sûrement le gluten, les produits laitiers, les produits animaliers de la maison. Et augmenter le crujufruit. Pour certaines choses, c’est easy, pour d’autres… Moins.

Elle était du genre à demander des pâtes au petit-déj, et moi, trop contente qu’elle ne soit ni accroc aux céréales gavées de sucre, ni au lait de vache, de lui en faire une plâtrée pour bien débuter la journée!!! Et le midi… elle demandait des pâtes. Et le soir??? Bingo.. des pâtes!! J’exagère mais je ne suis pas loin!

Donc les produits animaliers, ça, ça passe bien, je pense que ça touche une sensibilité qui l’habite et ça résonne. Le gluten, c’est pas facile. Il existe bien des pâtes sans gluten, et en phase de transition, j’y ai recours. Mais c’est pas facile. Et puis comme je l’ai déjà mentionné, c’est une addiction, donc le sevrage est difficile! Le pain, ben sans le pâté, le pain c’est nettement moins drôle, et elle n’a jamais été très tartine, donc le pain ça va bien. Les produits laitiers, il m’a fallu l’aide des copines crues-végétaliennes pour trouver tout un tas d’idées de desserts à base de laits végétaux et agar agar que je m’évertue à cuisiner et pour lesquels j’essuie un nombre incroyables de « beurk » de sa part! Hop, poubelle!

Dorénavant, c’est donc légumes vapeur only, riz sarrasin voire pâtes sans gluten à l’occasion, les fruits qu’elle aime, et elle aime aussi le jus de pomme et s’en boit une bonne dose tous les matins en guise de petit déj’. Et déjà tout ça, c’est gagné. Quand son frère et sa soeur sont là, il y a des écarts qui sont bienvenus pour elle! On a fait une journée 100% fruits cet hiver au Brésil, ça s’était bien passé. Et là, dans quelques semaines, grosse expérience de 2 semaines de tout cru pour elle. Ca va être riche riche riche!!!

Dans l’art et la manière aussi, j’apprends. Plutôt que de mettre les pieds dans le plat et de vouloir tout révolutionner et d’imposer, ce que j’aurais tendance à faire… je lui explique. Je communique beaucoup. Je lui raconte. Les effets. J’essaie de faire des liens facilement compréhensibles pour elle. Et vous seriez enchantés – ou terrorisés – de voir comme une enfant de 4 ans peut vous expliquer que le yaourt c’est pas trop bon pour la santé parce que ça fabrique du mucus et qu’après on a le nez qui coule, et que la viande ben on tue des animaux pour en manger et c’est pas top non plus et que pour être en forme le mieux c’est des fruits et des légumes crus!

- « Ca fait pas un peu bourrage de crâne, ton truc, là? » … ben je me dis que de toute façon en tant que parents on fait tous un certain bourrage de crâne à nos enfants à leur faire passer nos visions de la vie. Je trouve que celui que je lui fais passer est assez intéressant et constitue une bonne base pour démarrer dans la vie!

Et parfois… un vécu est bien plus parlant qu’une grande théorie!

Je ne vais pas non plus vous raconter des histoires. Quand on arrive chez certains amis, invités à l’apéro, alors que nous nous ruons sur nos verres d’eau, elle se rue sur le pâté. Mais, au bout de quelques tartines, elle vient vers moi et me dit « j’en veux plus maman, c’est trop gras ». Ca aussi, c’est gagné! Et si elle mange à la cantine, elle mange de la viande et du gluten, et elle adore. Mais à la maison, elle sait que c’est différent. Et il n’y a pas de tentations, donc ça facilite aussi grandement les choses. « Pas de chocolat… pas de chocolat! »

Et l’expérience que nous vivons chez ma mère est assez intéressante. A peine arrivés, j’ai vite saisi que ça allait être difficile car en aucun cas je n’impose à ma mère de modifier son régime alimentaire parce que je viens passer une dizaine de jours! Et donc, malgré ce que je peux proposer à notre fille, il y a toutes les tentations, tous les autres produits à table ou chez les cousins :  pain, fromages, yaourts, biscuits, viande, etc. Loin de moi l’idée de frustrer ma fille, ça serait pire! Alors, je laisse aller et lâche prise sur ce qu’elle mange. C’est pas si important que ça tant que ça ne s’inscrit pas sur la durée. Et là.. c’est viande à tous les étages, car elle en veut elle en demande, c’est du fromage à gogo, des yaourts, du pain, des madeleines à goûter avec du chocolat, etc. La seule chose qui reste inébranlable, c’est son petit déj’ au jus de fruit sorti du juicer, des légumes vapeur tous les jours et des fruits.

Résultat des courses?

Elle se réveille tous les matins avec les yeux collés et des cacas d’yeux partout autour et dans le coin de l’oeil… d’ailleurs elle a davantage de crottes de nez aussi, elle mouche depuis qu’on est arrivés, et elle a le pourtour des narines toutes crottées aussi (ce qui n’a jamais été son cas!) Et aussi (et surtout?) elle est hyper tendue et le moindre petit truc (son ballon baudruche qui éclate, c’est ce à quoi on a eu droit hier!) tourne à la catastrophe, au drame, elle hurle, pleure, crie. Hystérie gluténique, on peut dire ça comme ça…. Elle est même plus violente physiquement que d’habitude.

Franchement, pour connaître les effets sur la santé, physique, émotionnelle, de son alimentation actuelle , je fais vite les liens. Pour qui ne connaît pas, c’est à dire la grande majorité des personnes, c’est juste « normal ». Et honnêtement, hormis l’alimentation, il n’y a pas grande différence entre ce qu’on vit au quotidien en famille et ce qu’on vit ici chez mami : Ni moi ni son père ne passons ni plus ni moins de temps à jouer avec elle que d’habitude, on est toujours en cododo et petit massage dans la journée, elle est tout le temps dehors, au grand air, elle a 4 adultes avec qui interagir en permanence, elle passe même moins de temps à regarder des dessins animés sur l’ordi, elle a ses cousins,  la seule chose qui ait vraiment changé est son alimentation. Et je ne peux que constater les effets sur elle (sur moi j’en parlerai plus tard!!). Ma mère bien évidemment n’oblige à rien, c’est nous qui sortons de notre cadre … ça nous fera une expérience!

Justement, je tiens à préciser que je ne fais ici que témoigner de ce que je vis présentement, je partage ce que je constate de ma fille, de son comportement, en toute objectivité. Je ne déforme pas ni ne souhaite faire passer en force un message. Je partage juste mon expérience, qui je le sais saura intéresser ceux qui se sentent concernés. Et ceux qui d’emblée se sentent peut-être aussi un peu moins concernés et qui vont faire peut-être quelques parallèles avec ce qu’ils vivent.

Intéressant comme expérience, ne pensez-vous pas??

Pour conclure….  J’ai passé toute ma grossesse et les trois premières années de notre fille baignée par la lecture du magazine Grandir Autrement. Ce fut donc avec un grand plaisir que j’ai rencontré Carine Phung, créatrice de ce magazine, ce mois d’avril. Loin de moi l’idée de m’étaler sur sa profondeur, sa gentillesse, sa justesse et sa grandeur d’âme, je vous laisserai par contre le lien vers cet article que lui a inspiré le stage de vivrecru d’avril, ma-gni-fi-que, sur l’éducation au service de la vie. Cadeau!!

Allez, je file au lit!!

 

2 réflexions au sujet de « Nourrir son enfant autrement »

    1. Salut Julie,
      Merci pour ton message, je suis contente que tu apprécies. Je partage tout à fait ton avis, c’est pour ça que j’aime voir tes vidéos et témoignages aussi!
      Je t’embrasse,
      Johanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>